Femme de people, épisode 6 :

La lettre

Résumé : Au moulin de Sophie, loin de tout, Alice et Michael Owen s’aiment d’amour fou…


Mike me regardait-il pendant que je dormais ? Moi, évidemment, je ne pouvais pas m’en empêcher. Mes amoureux, d’habitude, avaient plutôt des « gueules », ce truc qui tient pas vraiment au physique et qu’on appelle le charme. J’avais quand même eu deux-trois amants très beaux, comme lui. Entre eux et les autres, je ne faisais pas de différence : l’effet que ça vous fait, un homme, ça repose sur tout un tas de choses : une manière de vous regarder, de vous toucher, une odeur, des mots, aussi. Quelle place la célébrité de Michael prenait dans tout ça ? Est-ce parce qu’il était connu qu’il m’excitait comme une puce, qu’il me plaisait autant ? Au bout de dix jours, difficile de savoir. Je n’aurais d’ailleurs sûrement pas le temps de creuser la question. Mike venait de rallumer son portable, son avocat lui avait laissé cinq messages : s’il voulait récupérer la garde des enfants, il fallait qu’il rentre à Londres, et maintenant !

J’ai fait mon sac et fermé le moulin — impossible d’y rester après les moments qu’on y avait passés. Sur la route, Michael n’arrêtait pas de parler — du divorce, atroce, des mômes, complètement largués, de son prochain film, qu’il voulait tourner dans la région, de nous aussi : « Le temps de faire les papiers, je te rejoins dans quinze jours, trois semaines maxi. Promis. » J’avais beau me dire que tout ça, c’était pipeau et compagnie, j’en menais pas large quand on est arrivé à l’aéroport de Poitiers. Pour ne pas attirer l’attention, on s’est quitté dans la voiture. Ensuite, j’ai tracé vers Paris, sans savoir que ces connards nous avaient pris en photo précisément au moment où on s’embrassait. « Wouala » a sorti sa couv’ deux semaines plus tard. Deux semaines pendant lesquelles je n’ai eu, bien sûr, aucune nouvelle de Mike. Se retrouver à la une d’un people alors qu’on fait plus partie du décor, c’est ballot, faut avouer ! J’étais écœurée. Furieuse aussi — surtout contre moi, ma naïveté. J’ai ruminé pendant trois jours, et puis je me suis secouée : après tout, c’était un peu magique, ce qui m’était arrivé. Tant pis si c’était terminé ! J’ai appelé Oli pour qu’on se prenne un café. En sortant, j’ai ouvert ma boîte à lettres. Au milieu des factures, il y avait une enveloppe bleue avec « Alice » écrit dessus. A l’intérieur, ce message : « Retrouve-moi demain à 16 heures, 20 rue du Pré-aux-belles ». Signé « Mike ».



Publié sur elle.fr le 16 août 2015