Femme de people, épisode 4 :

Michael Owen

Résumé : Partie se mettre au vert dans un moulin du Poitou, Alice a dû porter secours à une barque à la dérive, pilotée, surprise !, par « the most famous » acteur du moment…


Si on m’avait dit qu’un jour, je sauverai la vie de MICHAEL OWEN en combi-short mouillé à fleu-fleurs (avec rien en-dessous, à part une culotte), en vrai, j’aurais inventé un appareil à accélérer le temps ! Moitié Irlandais, moitié Vénitien, il était, comme beaucoup de stars, « tombé dans le métier » à la naissance. Grandi dans les suburbs de Dublin, son père, l’acteur George Owen, avait gagné son titre de « Sir » au théâtre grâce, notamment, à son interprétation de Richard III. Mais c’est surtout pour son rôle de Wrath Mor, dans « Light Wars », qu’il était connu du public. Aristocrate et ancien mannequin, Isabella Owen — Isabella Barozzi d’Avella, de son nom de jeune fille — avait rencontré George sur le tournage de l’épisode IV de la saga. Michael, son frère et ses deux sœurs, étaient nés de ces deux-là. Après avoir fait ses classes au Shakespeare Theatre de Londres, « Mike » avait enchaîné les apparitions dans des feuilletons de troisième catégorie avant d’exploser dans la série « Hospitals ». Depuis, il alternait entre le ciné indé et les blockbusters, ce qui lui avait valu trois Oscars : meilleur second rôle dans « The Flute » d’Anton Wojziek, meilleur acteur dans « Nude » de Peter Mac Koy et… meilleur réalisateur de « The Secret Nature of Love », son premier film. C’est en passant derrière la caméra que, chez lui, apparemment, tout s’était mis à partir en vrille.
Marié depuis treize ans avec le top Kirsten Monad, dont il avait deux enfants, Christopher et Mary-Rose, il s’était mis à « s’absenter » régulièrement, avant de disjoncter sérieusement. Depuis un an, un an et demi, la presse people était en permanence sur ses talons. Il ne se passait pas une semaine sans qu’on ne le voie fin pété-bourré, au bras d’une starlette, d’une « fille de » ou d’un nouveau mannequin-lingerie. De guerre lasse, Kirsten avait demandé le divorce et fini par obtenir la garde exclusive des enfants. Cela faisait trois semaines que les tabloïds ne parlaient que de ça. Depuis le jugement, l’acteur avait en effet mystérieusement disparu… Je savais maintenant où il était : trempé, essoré, à quinze centimètres de moi. On s’est observé un moment, sans sourire. « Vous allez monter à la maison vous sécher », j’ai dit finalement, dans mon plus bel anglais.


Publié sur elle.fr le 4 août 2015