La revue de presse people et pas bête

 

Gérard Jugnot président immortalisé par Hollande, Kim Kardashian enfoncée par un avion

Mais aussi la "vérité" de Jean Dujardin, Dany Boon à Bruxelles, Robin Wright en cuissardes dans "Wonder Woman", Bridget Jones en cloque, les Dames of Thrones de "Game of Thrones" en exclu et, et, et... Houellebecq au musée et Shakespeare décapité (!?)



Pas glop, la semaine, hein ? On va quand même essayer de se changer les idées, histoire de garder le cap et la santé. Côté people, culture haute et culture basse, s'est passé plein de choses depuis lundi. Grosse, grosse actu ciné à l'étranger — mais pas que ! —, avé du lourd, du miam et du moins bon... En France, ce sont plutôt les hommes qui font l'actu, et de trente-six façons... Zêtes prêts ? Zêtes bien installés ? Allez hop, en voiture, les poulets !


Dame of Thrones

Pour "Game of Thrones", dites "Dame of Thrones" ! La saison 6, qui sera diffusée à partir du 24 avril sur HBO, est placée, hé, hé !, sous le signe des femmes. Ce sont elles qui mèneront la danse, d’après Entertainment Weekly, qui affiche en une ce jeudi, sous six couvertures différentes, Emilia Clarke, Natalie Dormer, Maisie Williams, Sophie Turner, Lena Headey et Gwendoline Christie. Sur son site, le mag a publié en parallèle une série de portraits « exclusifs » aussi beaux qu’intrigants qui mettent en appétit — yummy ! Comme les choses sont très, très bien faites — et très bien calculées —, chaque photo est accompagnée d’une légende dans laquelle on trouve un indice (ou un leurre) sur l’évolution des personnages… Emilia Clarke dit par exemple de Daenerys Targaryen qu’elle « reçoit la leçon dont elle avait besoin. Ce qui lui restait d’humain, elle va s'en débarrasser ». Ouch ! Cersei Lannister, quant à elle, « n’a vraiment rien à perdre et tout à gagner de l’horrible situation dans laquelle elle est », annonce Lena Headey, de son côté. Grrrr ! Vivement la fin du mois !




« Batman vs Superman » vs « Wonder Woman »

A peine sorti, déjà coulé ? « Batman vs Superman » de Zack Snyder avec Ben Affleck (Batman) et Henry Cavill (Superman) n’a pas, mais alors pas du tout emballé la critique aux Etats-Unis et en Angleterre, selon Vulture. « Pourquoi, oh pourquoi est-ce qu’on n’a pas simplement ce qu'on est venu voir ? », se lamente le magazine Time. « Pompeux, lourd et sans aucun sens » pour GQ, le film ressemble, d’après The New Republic, à « une séance mortelle chez le psy interrompue par des grosses explosions et des types qui portent des capes ». Visiblement touché par cet accueil plus que mitigé, le réalisateur Zack Snyder a — très — mollement défendu son film, jeudi, en disant qu'"il est ce qu'il est". Mouais... le cœur y est pas, on dirait. En France, bizarrement, la presse semble très emballée. Allez comprendre ! Dans ce marasme, la prod’ de « Wonder Woman », qui ne sera dans les salles qu’en juin, a très malignement dégainé, jeudi, en exclusivité, une photo du film à tomber. On y voit, en tenues de guerrières sexy-sauvages, quatre amazones belles à couper le souffle : Diana, future Wonder Woman (Gal Gadot), sa mère, la reine Hippolyta (Connie Nielsen), ses deux tantes, le lieutenant Menalippe (Lisa Loven Kongsli) et surtout le général Antiope interprété, tenez-vous bien, par… Robin Wright. Si, si, Robin Wright ! Et tout en cuir et cuissardes portées peau nue ! Voyez le tableau ? Pour enfoncer un peu plus « Batman vs Superman », difficile de faire mieux. Hou, ça sent bon, tout ça !




Bridget Jones : le retour

Vous l’avez vue ou vous l’avez pas vue ? Quoi ? La bande-annonce de « Bridget Jones’s Baby ». Si vous ne l’avez pas vue, c’est sur Vulture et par là. Le film sort en septembre, mais ça coûte rien de sortir le tam-tam en mars, hein ? Surtout que je sais pas vous — vous me direz à l’occasion… — mais ça nous a comme qui dirait un air de déjà vu. Ce trailer serait sorti il y a dix… quinze… vingt ans (« Le Journal de Bridget Jones », le livre d’Helen Fielding, est sorti en 1996, le premier film en 2001), on ne verrait pas trop la différence. Tant mieux, diront certains. Et pourquoi pas ? Après tout, si on a tant aimé « Star Wars VII : le Réveil de la Force », c’est peut-être, beaucoup, parce qu’il était pile poil dans la lignée des tout premiers films de la saga. Entre « Star Wars » et « Bridget Jones », il y a quand même une grosse différence : « Star wars » est un film « d’anticipation » tandis que « Bridget Jones » s’inscrit dans une époque, celle des années 1990-2000, où la femme diplômée, travailleuse, appliquée, mais pas encore très assurée, découvrait les affres du célibat. Aujourd’hui, on n’en est plus là. La situation n’est pas plus simple pour les femmes mais… elle l’est aussi beaucoup moins pour les hommes. C’est encore plus compliqué. Du coup… du coup, la bluette « Bridget a un bébé mais ne sait pas qui est le papa » paraît un peu, disons, « décalée ». Pas très en phase, quoi. D’autant que le sujet a un peu été traité mille fois. En vrai, on est déçu. Un peu tristoune, aussi. Parce qu’on l’aime bien, miss Jones, et qu’on aurait sacrément aimé la voir confrontée aux mêmes problèmes, aux mêmes doutes — et aux mêmes joies — que nous, aujourd’hui. Bridget, Bridget, bouhou, pourquoi nous as-tu abandonnés ?




Kim Kardashian enfoncée par un avion

Fini de pleurer ! Mardi, The Sun nous a sorti un sujet de la mort qui tue, comme lui seul sait les faire, c’est-à-dire pas tout en finesse, à la truelle, avé le ciment, les graviers et tout le reste. Bon, on va pas tourner autour du pot, l’image parle d’elle-même, n’est-ce pas :



Pour faire mieux que Kim Kardashian, il fallait un avion ! En l’occurrence, le Airlander 10, assemblé, s’il vous plaît, à Cardington, dans le Bedfordshire, sur les terres de sa Royale Majesté. Ca t’en bouche un coin, ça, Kim, hein ?




Dany Boon à Bruxelles

Et de par chez nous, ça va comment ? Faut dire ce qui est, c'est pas flambant. Mais on fait avec, hein ? On va pas se laisser impressionner. Closer nous l’apprend : Dany Boon, qui se trouvait déjà au Stade de France avec ses enfants le 13 novembre ( !), était en train de tourner en plein centre de Bruxelles au moment des attaques ( !!) « Ces tragiques événements (l’)ont contraint à quitter le pays (avec sa femme) vers 10 h 15 le mardi 22 mars et à stopper la production (de son) nouveau film » où il est question de… terrorisme, mais sur un mode « léger » ! Pas sûr que l’acteur-réalisateur-producteur ait envie de « poursuivre », nous dit le mag. On le comprend. No comment, hum !




Renaud re-en selle

« Renaud : tu t’es vu quand t’es beau ! », titre Voici. Casque de moto, blouson de cuir, le chanteur a repris du poil de la bête, et ça se voit ! « Après six mois d’abstinence, la « chetron sauvage » a retrouvé de sa superbe… », se réjouit Voici. Faut dire… faut dire que Mr Renaud est retourné en studio. Si, si ! C’est son frère David Séchan qui le raconte dans Paris-Match. D’après lui, c’est « l’électrochoc » des attentats du 13 novembre qui « a sorti (le chanteur) de son abattement et de son atonie ». David Séchan le reconnaît : « L’accouchement est dur (…) tant la voix maltraitée par ces années d’abus doit être travaillée. Les prises succèdent aux prises, et Renaud traîne des pieds pour retourner chanter. Je lui rappelle (…) ces vers bien connus de Boileau : « Hâte-toi lentement, et sans perdre courage/Vingt fois sur le métier, remets ton ouvrage (…) ». (…) le temps presse vraiment, conclut le frérot, pour celui qui a perdu autant d’années à le regarder passer ». Allez, cheerio, Renaud ! On est avec toi ! La vie, tu sais, ça peut être très doux et très joli.




Benoît Magimel : la reprise en main

Renaud s’est repris en main, Benoît Magimel vient tout juste de commencer. L’acteur a décidé de se faire « interner à La Villa des Pages, au Vésinet, pour décrocher de la cocaïne », annonce Voici. Soutenu par sa fiancée, Margot, l’acteur a reçu « un nounours de réconfort » de Juliette Binoche, nous dit encore le mag. Pour guérir et remonter la pente, rien de tel que d’être entouré de ceux qui vous aiment, protégé, aussi. Un peu trop célèbre pour passer inaperçu, Benoît Magimel, précise Voici, « a demandé à rejoindre un autre établissement, à l’étranger ». Pas facile de se reconstruire quand tout le monde vous connaît.




Les confidences de Jean Dujardin…

Evénement ! Ce vendredi, Jean Dujardin fait la couv’ de ELLE. Depuis Patrick Bruel en 2003, aucun homme n’avait eu droit à un tel privilège… Faut dire qu’on l’avait un peu perdu de vue, notre Jeannot, plus justement : on ne savait plus trop quoi en penser. Depuis son oscar, son crush avec George (Clooney), sa séparation avec Alexandra Lamy, sa rencontre avec Nathalie Péchalat et la naissance de leur fille dans la foulée, on était un peu perdu, faut avouer. Va-t-on s’y retrouver, LE retrouver ? Une chose est sûre : Mr Dujardin est plus beau que jamais — particulièrement sur la photo où on le voit sur un banc, en jean et manteau à grand col gris anthracite qui « matche » à la perfection sa barbe de renard argenté…




Est-ce que Jean a « pété les plombs » ?

Mais parlons du reste, voyons ce que dit Jean, hmmm ? L’oscar ? « C’était un accident heureux, mais je ne voulais pas de cet oscar », dit-il. Sérieux ? Bizarre… Qui ne veut pas d’un oscar ? « Vous n’avez donc jamais pété les plombs » ? », lui demande ELLE. —« Je ne sais pas, répond-il. Est-ce que quelqu’un qui a le melon sait qu’il a le melon ? Est-ce que quelqu’un qui est fou sait qu’il est fou ? » Holà, holà, que faut-il comprendre, là ? Pas grand-chose, apparemment, puisqu’aussi sec, il enchaîne : « est-ce « péter les plombs » que se coucher tard ? Est-ce qu’il y a une heure à ne pas dépasser ? » Heu, non, non, Jean, c’est bon, tout va bien, détends-toi, ça va aller, hein ?




« Ce n’est pas facile d’être un homme »

Et Alexandra Lamy, dans tout ça ? « Disons qu’il y a eu, dans la foulée (de l’oscar, ndlr), dit-il, un amalgame avec ma séparation, lorsque Alexandra Lamy est partie. Vous devenez le salaud, et c’est plus simple comme ça aux yeux de beaucoup ». Ouch ! On dirait que ça fait mal, là, vaut mieux pas appuyer. Blessé, Jean Dujardin ? Il le dit un peu plus loin à ELLE : « J’ai besoin d’être un homme pour (ma compagne), mais aussi de pouvoir pleurer sur son épaule. (…) Ce n’est pas facile d’être un homme. De dire « je vais te protéger, te suivre partout, subvenir à nos besoins, à ceux de nos enfants ». C’est un sacré programme ! » C’est vrai, mon Jeannot. Allez, chhh !, viens-là, viens pleurer sur mon épaule…




VSD fait un sondage sur François Hollande et Julie Gayet

Antantion ! VSD a fait un GROS sondage ! Un gros sondage sur quoi ? Un gros sondage pour savoir si les Français trouvent gênant que François Hollande n’ait pas officialisé sa relation avec Julie Gayet et si cela changerait quelque chose pour eux s’il le faisait — pfiou ! elle était longue, cette phrase. Et ? Et la réponse est « non » dans les deux cas. Ils sont 67 % à trouver que la relation du président et de la comédienne n’est pas gênante et 84 % à dire qu’une officialisation n’aurait aucun impact sur l’opinion qu’ils ont du chef de l’Etat. En résumé, François et Julie, les Français, ils en ont un peu rien à faire, quoi.




Gérard Jugnot président immortalisé par Hollande

Parallèlement à son sondage, VSD publie un article sur « Julie Gayet. Première dame de l’ombre ». On y apprend que « des moyens et une organisation lui sont désormais dédiés ». On apprend également que « la précédente équipe de majordomes affectés au service privé, soupçonnée d’abriter l’auteur de la photo volée (de Julie et François à l’Elysée), a été (…) remplacée par trois marins, avec lesquels le couple est en confiance ». Last, but not least… le magazine nous informe que la comédienne a récemment invité Gérard Jugnot à venir déjeuner au Château pour dérider le président. « L’acteur ne s’est pas fait prier, indique VSD. Le chef de l’Etat l’a même immortalisé assis derrière son bureau ». C’est vrai que François aime bien les blagounettes… Si l’info est exacte, faut avouer quand même que ça fait pas très sérieux, tout ça. Par les temps qui courent, ça fait même un sacré mauvais effet... Plus grave : cela veut dire, encore une fois, que les murs du Palais ont des yeux, des oreilles et des langues… C’est quand même très perturbant, cette étanchéité qui ne se fait pas, non ?




Prince prend la plume

Des petites infos culture, pour terminer en beauté ! The Guardian l’a annoncé samedi dernier : Prince s’est attelé à la rédaction de ses Mémoires. « On m’a fait une offre que je ne pouvais pas refuser, a expliqué le chanteur. (...) C’est mon premier livre. Mon frère Dan m’aide à le faire. Il a un esprit critique, c’est exactement ce dont j’ai besoin. Ce n’est pas quelqu’un qui dit « oui » facilement, il m’aide vraiment beaucoup ». Le livre paraîtra en 2017 chez Spiegel & Grau, une filiale de Penguin Random House. Son titre (provisoire) ? « The Beautiful Ones ». « Les magnifaïks », comme dirait Cristina Cordula…




Houellebecq au musée

Un artiste complet, Michel Houellebecq ? Après avoir chanté (avec Bertrand Burgalat), fait l’acteur (dans « L’enlèvement de Michel Houellebecq », entre autres) et le photographe, l’écrivain s’expose carrément au Palais de Tokyo. Ce n’est pas « une exposition « sur » Michel Houellebecq mais « de » Michel Houellebecq », précise le musée, qui présentera l'expo « Rester vivant » du 23 juin au 11 septembre. « Composée de sons, de photographies, d’installations et de films conçus par lui et par d’autres artistes invités (parmi lesquels Robert Combas), (l’exposition), promet le Palais de Tokyo, offrira (…) une plongée dans le cerveau et le monde de ce créateur protéiforme qu’est Michel Houellebecq ». On dirait qu’on va vivre une expérience intense, dites-moi… Côté sécurité, va aussi falloir assurer, au musée...




Shakespeare a-t-il encore sa tête ?

C’était dans le Times jeudi, et ça nous a un peu mis sens dessus dessous ! Des archéologues ont récemment examiné la tombe de Shakespeare à l’aide d’un radar, à Stratford-upon-Avon. L’étude a fait apparaître que la pierre tombale avait été endommagée puis réparée dans sa partie supérieure, là où reposait la tête du génie. Et ? Et il se trouve qu’une vieille histoire court, selon laquelle le crâne du dramaturge, mort en 1616, aurait fait l’objet d’un pari et été volé en 1794 par un certain Dr Frank Chambers... C’est-y pas fou, cette affaire ! Les chercheurs sont-ils en train de se monter le bourrichon ? Toujours est-il qu’ils voient dans leur découverte le signe, sinon la preuve, que cette histoire de crâne volé est à prendre au sérieux… Publiée à la veille de la commémoration du 400e anniversaire de la mort du grand Will, ce 23 avril, l’info tombe, comme qui dirait, pile poil au bon moment pour relancer l’attention… Au cas où, pour ceux qui se poseraient la question, les archéologues n'ont pas du tout prévu d'ouvrir la tombe pour vérifier leur "intuition".




L’appartement de Cocteau à vendre

Et puisqu’on parle de nos « grands morts », si vous avez des sous, sachez-le : l’appartement de Cocteau, au Palais-Royal, est à vendre ! Son prix : 1 950 000 euros pour 96 m2. Situé « à l’entre-sol, il se compose d’une entrée, d’un salon, d’un petit salon, de deux chambres avec chacune leur salle de bains, d’une cuisine avec rangements et d’une cave », précise l’agent immobilier Alain d’Andre. Si vous voulez visiter, c’est par là. A l’heure où on bouclait, 75 personnes avaient consulté l’annonce. Z’avez ptêt encore une chance, qui sait ? Bon week-end, bonne chasse aux œufs, mangez tout plein de chocolat, ça fait doudou et ça ravigote en même temps ! Par les temps qui courent, c'est juste ce qu'il nous faut, non ?